Devenir électricien du bâtiment ou être dépanneur installateur pourrait ouvrir à une très bonne perspective d’avenir. En France, l’âge moyen des artisans électriciens est de 40 ans et les moins de 25 ans ne constitue seulement que 6%. De ce fait c’est aujourd’hui une spécialité très recherchée. Par contre, afin de devenir électricien professionnel, il faut effectuer un assez long parcours.   

Fiche métier électricien

Quelles sont les missions d’un électricien ?

Les domaines de compétences d’un électricien sont très larges. Un électricien du bâtiment par exemple est souvent chargé de l’installation du système électrique d’un bâtiment (câblage, installation armoire électrique, pose des prises et luminaires…). Et dans les entreprises de dépannages, un électricien est surtout convié à réparer une panne, à maintenir ou à rénover le système électrique d’un logement. Outre ces secteurs, un électricien pourrait aussi travailler dans le domaine industriel. Pour ce cas précis, il veille constamment à une distribution électrique constante dans chaque zone donnée. Il est aussi en charge de mettre aux normes l’ensemble de l’installation électrique du site.

Les formations pour devenir électricien

Pour être électricien professionnel, il faut au minimum être titulaire d’un CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques. S’étalant souvent sur 3 ans, les 14 semaines sont constituées de formation théorique et le reste s’oriente vers la pratique.  A part le CAP, ce métier est aussi accessible pour les titulaires de BCP (brevet de compagnon professionnel) et de bac  pro.

Concernant les études supérieures, elles sont destinées pour ceux qui souhaitent détenir un BTS (bacc+2) ou une licence (bacc+3) en domotique, en énergie renouvelable ou en électrotechnique.

Quel est le salaire d’un électricien débutant ?

Dès qu’il est apprenti, un électricien pourrait déjà percevoir un salaire. Pour le CAP en particulier, en première année, il s’élève entre 400 à 600 euros contre 600 à 800 euros en deuxième année et 800 à 1 000 euros en troisième année. Après sa formation, un électricien débutant touche environ le SMIC soit 1 500 euros. Par contre en fonction du recruteur, même débutant un ouvrier qualifié en électricité pourrait toucher jusqu’à 2 000 euros. Ensuite, après quelques années d’expérience, un électricien pourrait gagner entre 2 500 à 4 000 euros.  

Les secteurs qui recrutent un électricien

Le BTP pèse aujourd’hui 170 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec une croissance moyenne de 0,4%. C’est donc incontestablement le secteur qui recrute le plus d’électricien installateur en France. Viennent après les entreprises de dépannages. Comme en France, près de 68% des installations électriques ne sont pas conforme à la norme NF C 15-100, les pannes et les accidents sont très fréquents.

Les perspectives d’avenir de ce métier

Après quelques années d’expériences, un électricien installateur pourrait devenir chef d’équipe dans un chantier. Et dans une entreprise de dépannage, s’il a un bon talent de manager, il pourrait devenir superviseur. A part cela, un électricien pourrait aussi travailler en son compte et devenir auto entrepreneur.

Les autres informations à savoir sur le métier d’électricien

Peut on devenir électricien sans diplôme ?

Certes, il est possible d’apprendre par soi même la conception d’un schéma d’installation ou la définition d’un départ de circuit électrique. Mais il faut noter que pour devenir électricien professionnel, il faut impérativement suivre une formation.   

Quelles sont les conditions requises pour devenir électricien indépendant ?

Pour devenir électricien indépendant, il faut remplir certaines conditions. Déjà il faut être titulaire d’un CAP, d’un bac pro ou d’un BTS. Ensuite, conformément à la loi tout auto entrepreneur qui effectue une mission de service public doit impérativement être inscrit dans le répertoire des métiers. Pour se retrouver dans ce registre, il faut d’abord entreprendre un Stage de Préparation à l’Installation ou SPI qui est dispensé par le CMA (Chambres des métiers de l’Artisanat). Enfin, pour être reconnu comme artisan indépendant, le candidat devrait aussi justifier d’au minimum de trois années d’expériences en tant qu’électricien professionnel.

Quel est le revenu moyen d’un électricien auto entrepreneur ?

Le revenu d’un électricien auto entrepreneur dépend de plusieurs paramètres. Avant tout, il y a le lieu d’implantation. Ensuite, on il y a également la notoriété et la base de données clients de l’artisan. Néanmoins pour un statut d’auto entrepreneur, le plafond du CA annuel ne devrait pas dépasser les 70 000 euros. En dessus de ce seuil, l’artisan est convié à migrer vers un régime sociétaire et être assujettis à la TVA.

Pourquoi un électricien devrait souscrire à une assurance responsabilité civile ?

Quand on est artisan électricien indépendant, on ne propose pas seulement un service de dépannage ou de maintenance. En effet, on peut aussi offrir des prestations en matière de remise aux normes, de rénovation ou d’installation. Par rapport à cela, une assurance responsabilité civile n’est pas seulement utile pour protéger ses activités. La loi l’impose aussi. Par rapport à la loi Spinetta par exemple, tout travaux d’installation de réseau de distribution électrique ou de système domotique doit faire l’objet d’une garantie décennale. Généralement, cette assurance pourrait couvrir les incendies causés par une surtension ou une défaillance du système électrique.