Si en entreprise un électricien gagne entre 1 500 à 2 000 euros par mois, en tant qu’indépendant, il peut toucher plus de 4 000 euros. Mais pour devenir électricien autoentrepreneur, il faut faire tout un parcours car c’est un secteur très règlementé.

Se former d’abord pour devenir électricien professionnel

Pour devenir électricien, il faut au minimum être titulaire d’un CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques. Afin d’acquérir ce diplôme, il faut 3 années de formation et de stage. C’est seulement après  qu’on peut être opérationnel sur le terrain en tant qu’installateur de système électrique ou artisan dépanneur.

Les expériences sont obligatoires pour devenir électricien indépendant

Sur le plan technique, avoir de l’expérience est un atout majeur pour électricien auto entrepreneur. Si vous comptiez donc devenir indépendant, il est plus que conseillé de travailler dans des entreprises variées (entreprise de dépannage, entreprise de BTP, Industrie…) pendant quelques années. Les acquis tirés de ces expériences pourront vous permettre plus tard de proposer tout un éventail de prestations (dépannage, installation, domotique…).

Outre l’aspect technique, sur le plan légal, acquérir des expériences est obligatoire avant de jouir d’un statut d’auto entrepreneur. Contrairement à l’ouverture d’une micro entreprise classique, le fait de créer sa propre société dans le domaine de l’artisanat requiert une demande d’attestation de reconnaissance auprès de la CMA (Chambre des métiers et de l’artisanat). Et afin d’obtenir ce document, il faut présenter une justification de 3 années d’expériences en qualité d’électricien. Ensuite, si la demande est recevable, le concerné devrait entreprendre un stage (SPI) de 30 h auprès de ce même organisme.

Devenir autoentreprenreur demande aussi de l’investissement

Lorsqu’on veut se lancer dans l’auto entreprenariat, les qualifications et les expériences ne suffisent pas. En effet, il faut aussi un investissement. Avant tout, il y a les coûts relatifs à la création de l’entreprise ainsi que les divers frais imposés par la CMA. Aussi, si vous comptez proposer des services d’installation dans une construction neuve, vous devriez également souscrire à une assurance responsabilité civile et une garantie décennale.  

A part les formalités administratives, vous devriez aussi vous équiper et vous constituer une trésorerie sur une durée de 6 mois minimum. En tout donc afin de travailler en tant qu’électricien autoentrepreneur, il faut un investissement qui peut aller jusqu’à 10 000 euros ou peut être même plus.

Petit conseil pour finir

Même si les électriciens sont très sollicités chez les particuliers (dépannage, maintenance, réparation…) et chez les entreprises de BTP, la concurrence est aujourd’hui assez rude. Pour mieux percer donc, il n’est pas recommandé d’opérer dans des grandes agglomérations comme Paris, Marseille, Lyon… Le mieux serait de proposer ses prestations dans communes plus modestes de moins de 50 000 habitants.