Les artisans dépanneurs y compris les électriciens sont aujourd’hui les bêtes noires des particuliers. En effet, ils ont la plupart la réputation de faire des faux diagnostics, de remplacer inutilement des pièces, d’appliquer des frais cachés et de faire des ventes forcées.

Certains pensent aussi qu’il y a aujourd’hui des artisans qui ne sont même pas qualifiés pour entreprendre ce métier. Face à tous ces préjugés, voici quelques stéréotypes ou idées reçues que vous devriez savoir sur le métier d’électricien.

Non tous les artisans électriciens ne gagnent pas 3000 euros par mois

Beaucoup disent aujourd’hui que par rapport aux malversations que les artisans électriciens font, ils touchent au minimum dans les 3 000 euros net par mois. Mais c’est tout simplement faux. Chez les entreprises de dépannages électriques, tous les techniciens doivent impérativement être déclarés. Et suivant les recensements des Chambres de Métiers et de l’Artisanat en France, un électricien débutant ne touche qu’environ  1200 à 1300 euros net par mois. Selon toujours ces mêmes entités, même un artisan qualifié qui a plus de 10 ans d’expériences ne peut parvenir à avoir un salaire de plus de 2 500 euros net par mois.

Ce ne sont pas tous les électriciens qui sont malhonnêtes

Quand vos factures de dépannages ou d’installation de système électrique sont salées, vous aurez toujours tendance à penser que vous avez à faire à un artisan véreux. Mais ce n’est pas forcément vrai. Savez vous seulement que plus de 60% des habitations en France* ne répondent pas aux normes ? De ce fait, si une installation électrique ne suit pas la norme NF C 15-100, il est fort probable que des pannes puissent subvenir à tout moment. Or, les travaux de rénovation relatifs à cette remise aux normes coûtent entre 500 à 1800 euros par mètre carré.

*Source : Analyse entreprise par GRESEL (Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement) en 2018

Il faut impérativement se former pour devenir électricien

La plupart des gens pensent que pour devenir électricien, on n’a nul besoin de passer un diplôme. Et ça aussi c’est une idée reçue car pour embrasser une carrière de dépanneur ou d’installateur de système l’électrique, il faut étudier au minimum trois ans afin de décrocher un CAP.

Aussi, pas comme on ne le croit, chez les entreprises de dépannage électrique, il y a toujours un contrôle sur la qualification des électriciens qui sont recrutés. Et si jamais, il y a malversation, l’entreprise en question serait tout de suite sanctionner.

Il en va de même pour les électriciens indépendants. Pour le devenir, il est obligatoire d’avoir une expérience professionnelle de 3 ans. Et c’est seulement après un stage (SPI) de 30h dispensé par la CMA compétente que l’artisan puisse travailler en qualité d’électricien autoentrepreneur.